vendredi 28 février 2014

Un mois de février (2014)

Source : LCI / TF1


Février fut synonyme de lecture (10 romans + 1 BD) et j’ai passé quelques excellents moments plongée dans des romans.  Cela serait difficile de dégager LE livre du mois.

Il y eut donc :
-       - côté roman, une lecture plaisante, Te succomber de Jasmina Wilder (pas de billet) et un coup de cœur, Les Débutantes de J. Courtney Sullivan ; de ce match, cette dernière sort gagnante, sans difficulté. J’ai vibré avec ses personnages, vécu sur un campus américain, retrouvé mes jeunes années…


-      -  côté découvertes incongrues, L’effrayante aventure de Jules Lermina m’a bien amusée, distraite, enchantée.

-       - Côté bande dessinée, j’ai été séduite par le trait impeccable de Bézian dans Docteur Radar, scénarisé par Noël Simsolo ; un bel hommage aux génies du crime et à la littérature populaire du début du 20ème siècle, avec un Dr Radar qui rappelle furieusement Fantômas ou Mabuse…


-        - Côté OLNI ou presque, Artères souterraines de Warren Ellis m’a emballée et je lirai assurément Gun Machine.

-       - Côté relecture, un pur moment de plaisir avec Mécano Girl, le premier volume des Alex Barnaby de Janet Evanovich ; rien à faire, je suis toujours cliente, même à la relecture… Idéal pour les moments de morosité, d’autant que là, on n’est pas sous le ciel gris de Trenton mais sous le ciel bleu de Floride…



-       - Côté lectures déconcertantes, Hécate de Jaccaud me laisse toujours perplexe, des semaines après avoir refermé le volume…

-      -  Côté polar, deux jolies découvertes, Francisco Gonzales Ledesma et sa Chronique sentimentale en rouge, une série de plus dans mon stock ; La madone de Notre-Dame, premier essai réussi d’Alexis Ragougneau. Difficile de les départager mais je crois que ma préférence va à Ledesma… Côté polar toujours, un plaisant moment passé aussi en compagnie du Lanester de Françoise Guérin, dans A la vue, à la mort…. Et last but not least, le champion hors catégorie, peut-être LE livre du mois après tout (roulements de tambour)…

Ils vivent la nuit de Dennis Lehane, somptueux, superbe, magnifique…. Je voudrais être encore dans ma lecture, avoir le plaisir de la découverte, des surprises, des attentes. Et je ne vous dis pas à quel point il a été difficile de plonger dans un autre roman après celui-ci : tout me semblait tellement falot !



J’espère que mars sera aussi extraordinaire !!!! Bonnes lectures…

Ah au fait! L'image qui ouvre ce billet n'est pas le bourgeon de quelque fleur printanière, c'est le virus de la grippe, la saleté qui m'a assaillie dans les derniers jours de ce mois de février... 

4 commentaires:

Brize a dit…

Ton billet sur "Ils vivent la nuit" va beaucoup m'intéresser : j'avais aimé "Un pays à l'aube" mais n'étais pas décidée à lire cette suite (là aussi, il me semble avoir lu des critiques peu enthousiastes).

Tasha a dit…

Moi j'ai vraiment eu du mal avec Un pays à l'aube, tandis que Ils vivent la nuit m'a emportée! Je te le recommande.

Maïté Bernard a dit…

Ah ben zut, j'ai commencé "La Madone de Notre Dame" il y a un mois et je ne l'ai toujours pas fini. Il me manque un personnage principal auquel m'attacher, je crois. J'ai dû lire une dizaine de romans depuis que je l'ai commencé (parce qu'il y a eu des vacances et parce que j'ai lu beaucoup de romans Jeunesse, sinon ça ne va pas aussi vite) et je ne me décide toujours pas à le reprendre.

Tasha a dit…

Oui, je comprends, pas de héros facilement "attrapable" (j'invente des mots, non?). Mais j'ai bien aimé, peut-être aussi parce que j'étais méfiante.