samedi 15 février 2014

A la vue, à la mort & Cherche jeunes filles à croquer de Françoise Guérin


Présentation
A la vue, à la mort
Le commandant Lanester et son équipe enquêtent sur une série de crimes atroces. La victime est à chaque fois énucléée et vidée de son sang. Épouvanté et dépassé par la logique du tueur surnommé Caïn, Lanester va perdre littéralement la vue sur la scène de crime. Aidé de son second et d'un providentiel chauffeur de taxi, il va désormais mener son enquête à l'aveugle. Mais c'est grâce à Jacinthe Bergeret, une psychanalyste qu'il accepte de consulter avec beaucoup de réticence, que des réponses vont peu à peu émerger.
Cherche jeunes filles à croquer
On retrouve Lanester et son équipe, envoyés à Chamonix pour enquêter sur une série de disparitions de jeunes filles, toutes anorexiques…

Mon avis
J’ai lu le deuxième volume, Cherche jeunes filles à croquer, en premier, ce qui n’est pas très logique, mais que voulez-vous… Je n’en attendais rien, pour ne pas dire que je le commençais sans conviction. Et cela a été une excellente surprise. J’ai tout de suite aimé la façon dont Françoise Guérin pose ses personnages, avec un vrai coup de cœur pour le héros Eric Lanester. Il déroge à tous les stéréotypes, il n’est pas héroïsé, pas virilisé à outrance, c’est un enquêteur de noir comme je les aime, bourré de doutes et défaillant par moment. Rien de très inhabituel mais le polar à son meilleur, avec des personnages fins et fouillés. Cela change de certains polars français (mais pas que) très mauvais, où l’on a le sentiment que l’auteur rêve sa vie à travers un personnage ultra-héroïsé… Rien de tel chez Françoise Guérin et c’est tant mieux. J’ai d’ailleurs aimé l’ensemble de l’équipe, avec une mention spéciale aux personnages féminins, très loin de toute caricature.
L’intrigue m’a également séduite : on n’est même pas certain qu’il y ait là une affaire criminelle et c’est toute la force de Françoise Guérin que de nous captiver avec une non-affaire, des non-cadavres… La fin a un côté thriller mais cela ne m’a pas gênée, pas de tension vaine et insupportable. Le fait est que j’avais du mal à lâcher le roman !
Enfin, la question centrale est celle du corps : celle de ces jeunes filles anorexiques, qu’elles voudraient annihiler et qui sont effectivement des corps manquants pendant le roman ; le corps des enquêteurs, massif (l’officier de gendarmerie, la spécialiste en informatique de la police), défaillant et désorienté (le héros). Françoise Guérin sait de quoi elle parle, son approche du corps n’a rien d’approximatif, pas de psychanalyse à la petite semaine mais beaucoup de subtilité. Et ça ne gâche rien !
Evidemment, j’ai eu envie de lire l’opus qui voyait apparaître Lanester et ses co-équipiers, A la vue à la mort. Même régal, mêmes surprises, même difficulté à lâcher le roman. Déjà Françoise Guérin fait fort en privant son enquêteur de l’un des sens les plus essentiels, la vue. Le roman mêle habilement l’introspection du héros et l’enquête, et l’intrigue est tout aussi captivante.
J’espère que Françoise Guérin a prévu d’en écrire un autre, j’aimerais retrouver ces personnages !
Je sais qu’il y a eu une adaptation télé, car Le Masque a ressorti le roman avec la photo de Richard Berry, qui incarne, je suppose, Eric Lanester, mais je n’en sais pas plus.
Je vous recommande en tout cas chaudement les romans !

Françoise Guérin, A la vue, à la mort, Editions du Masque, 2007.

Françoise Guérin, Cherche jeunes filles à croquer, Editions du Masque, 2012.

8 commentaires:

Aifelle a dit…

J'ai déjà noté les deux polars, vus sur de nombreux blogs. Par contre, je n'ai pas eu envie de regarder le téléfilm.

Tasha a dit…

On m'a depuis le billet parlé du téléfilm et j'ai frémi d'horreur à cause de certains changements importants dans les personnages et l'intrigue. Je crois que je ne regarderai aucune rediff s'il y en a!

Kathel a dit…

J'ai aimé ces deux romans, parlé du téléfilm dans un billet... mais je ne l'ai pas regardé ! J'ai essayé, mais il ne passait pas"à la demande". De toute façon je craignais d'être déçue.

Tasha a dit…

Comme je comprends! J'irai voir ton billet sur les romans!

C era una volta a dit…

Bel avis. J'ai moi aussi fait connaissance avec Lanester en commençant par Cherche jeunes filles à croquer. Comme tu le soulignes si bien, j'ai apprécié cet homme avec ses fragilités et les membres de son équipe.
Tu décris très bien le rapport aux corps et ce que l'auteure a voulu apporter comme réflexion sur tout ça.
Bravo!
Oh et évidemment, tu me donnes encore plus envie de lire A la vue, à la mort...

Tasha a dit…

Je pense que le premier te plaira!

Brize a dit…

Pour le moment, je n'ai lu que le premier (il y a quelques mois ... mais je n'ai pas fait de billet, oups !) (acheté en epub parce que je ne le trouvais pas autrement) et je n'ai pas regretté d'avoir suivi les recommandations des lectrices sur les blogs :) !

Tasha a dit…

Oui c'est une jolie découverte et je constate qu'il en a pas mal été question sur les blogs.