mercredi 19 février 2014

Sur ta tombe de Ken Bruen


Présentation (éditeur)
Avec sa patte folle, un tympan et deux doigts en moins, Jack Taylor n’est plus si vaillant. Pourtant, malgré plusieurs séjours à l’hôpital, l’hostilité de ses anciens collègues et le chaos dans lequel l’Irlande est plongée, il va sauver quelques âmes et en laisser partir d’autres…
Des prêtres se font la malle avec le magot de leur communauté. Quatre garçons et une fille ont décidé de nettoyer Galway de ses déshérités. En temps de crise, cela promet un véritable bain de sang.
Certaines personnes aident les plus pauvres.
D’autres les tuent.
Bienvenue sur ta tombe, Jack.


Mon avis
De Ken Bruen je ne connais que cette série (je me lancerai un jour dans R&B) et j’en suis une inconditionnelle. Il m’est arrivé de prendre un volume des aventures de Jack Taylor à des moments où je n’arrivais pas à lire, où tout me tombait des mains et à chaque fois, Ken Bruen a un effet magique : chapitres courts, dialogues percutants, force émotionnelle extraordinaire, tout concourt à me captiver et à rendre la lecture addictive et aisée à la fois. Je suis donc ravie à chaque nouvelle parution, même si la série s’essouffle parfois, aux yeux de certains (j’aime même les volumes un peu plus faibles, parce qu’ils restent à mes yeux très au-dessus de la moyenne). Pour moi d’ailleurs, le seul essoufflement concerne les intrigues : dans les tout derniers volumes, c’est vrai, l’intrigue me semblait moins importante qu’elle ne l’était au début. Mais cela ne me dérange pas, car ce que j’aime avant tout, c’est retrouver Jack et les personnages qui forment son entourage, lire des dialogues qui claquent, savourer l’humour noir de l’auteur, et partager ce point de vue désabusé sur une société à la dérive. Sur ta tombe ne déroge pas à la règle : c’est du noir, tragique, résigné face à la catastrophe sociale et politique d’une Irlande ravagée par la crise et le libéralisme.
On y retrouve ce qui fait le meilleur de la série (après deux volumes un chouia moins convaincants) : Jack Taylor agité par ses cauchemars, mais aussi amoureux, râleur et cogneur ; un portrait au vitriol de l’Eglise catholique en Irlande (seulement en Irlande ?), fermant les yeux sur ses dérives et en proie plus jamais au démon de l’argent ; un constat amer face à une Irlande qui a la gueule de bois après un boom économique qui n’a fait que creuser les écarts entre les riches (très riches et de plus en plus arrogants) et les autres, qui redécouvrent une pauvreté qu’ils avaient cru pouvoir oublier. C’est pour cela qu’à mes yeux, Ken Bruen est un grand du roman noir : il peint une réalité fermement ancrée dans une époque et surtout dans un pays ; mais ce faisant, il nous parle à tous et touche juste, bien au-delà des frontières de l’Irlande.
Il est également très fort pour bouleverser le lecteur, manier des émotions puissantes, offrir un regard désabusé sur l’humanité, tout en offrant un concentré d’humanité, un zeste d’espoir et une bonne dose d’humour (noir). Je le confesse, il y a quelque chose de jubilatoire dans la capacité de Jack Taylor à cogner les affreux et à faire ch… les ordures (une scène d’anthologie avec son banquier, j’en ris encore). Jubilatoire, je vous dis.
Bon, je suis une inconditionnelle mais je vous jure, ça vaut le détour.

Ken Bruen, Sur ta tombe (Headstone), Fayard Noir, 2013. Traduit de l’anglais (Irlande) par Catherine Cheval et Marie Ploux. Publication originale : 2011. Lu en ebook.



6 commentaires:

Aifelle a dit…

Le seul que j'ai lu de la série a bien failli me tomber des mains avant la fin et j'en resterai là !

Kathel a dit…

Je lis la série des Jack Taylor tranquillement, son tour viendra...

La Petite Souris a dit…

voilà un Ken Bruen qui manque à ma collection ! erreur qu'il va me falloir corriger très vite car c'est un de mes auteurs préférés ! :)

Shelbylee a dit…

Cette série me tente depuis longtemps et ton avis ne fait que me conforté dans cette idée !

Tasha a dit…

@Aifelle : ah ça, que dire... Ken Bruen est particulier, on aime ou pas!
@Kathel: et tu as bien de la chance, il t'en reste donc plusieurs à lire!!!

Tasha a dit…

@Petite Souris : désolée, ton commentaire s'était noyé dans la boîte gmail (pas toujours claire)... Ah oui, moi aussi, un de mes auteurs préférés, vraiment. Il faudrait vraiment que je me lance dans les R&B!