jeudi 13 février 2014

Les débutantes de J. Courtney Sullivan


Présentation (éditeur)
« Bree, Celia, April et Sally avaient quitté leurs chambres de bonnes et emménagé à l'étage principal. Elles laissaient leurs portes ouvertes pendant la journée et criaient simplement pour se parler. Elles se vautraient sur les divans du salon après le repas du soir, se racontant des ragots et se lisant à voix haute des passages du New Yorker et de Vogue.» Elles se sont connues et aimées à l'université de Smith, haut lieu de la culture féministe. Le temps, le mariage, la vie d'adulte les ont séparées, jusqu’à la disparition de l'une d’entre elles. Face aux déceptions de l’existence, rien n'est plus précieux que les souvenirs et les amies des années de fac. Bree, Celia, April et Sally vont s'en rendre compte.

Mon avis
Il y a quelques mois déjà, j'avais lu chez Brize un billet sur Les débutantes de j. Courtney Sullivan et j'avais noté le titre, séduite par ce qu'elle en disait. Je viens enfin de le lire et à quelques réserves près, c'est un coup de cœur.
Les réserves? Un léger manque de rythme sur la première moitié, qui ne m'a pas donné envie de laisser le livre de côté mais qui peut décourager certains lecteurs impatients. Ce serait dommage car le roman connaît une nette accélération ensuite.
Je n'étais pas certaine de m'attacher à ce groupe de jeunes femmes, de jeunes filles qui débarquent de leur cocon familial pour intégrer une prestigieuse université féminine. Je me sentais loin d'elles. Cette impression a été fugitive, je me suis rapidement passionnée pour leurs débuts dans la vie, et l'auteure s'y entend pour déjouer les stéréotypes.
J'ai vibré avec elles, été émue, enthousiaste, inquiète, et souvent surprise. Il y a dans ce roman un vrai regard sur ce que c'est que devenir adulte, faire des choix, accéder à l'autonomie affective en se détachant de la famille, mais il y a aussi une orientation féministe affirmée qui m'a beaucoup plu. Je voulais tourner les pages toujours plus vite et en même temps, je voyais arriver la fin du roman avec terreur. J'ai refermé le roman enchantée quoique un peu triste de laisser là les personnages.
Un grand merci à Brize sans qui je n'aurais sans doute pas repéré ce roman!

A lire, les billets de Brize, de Kathel et d'Aifelle!


Julie Courtney Sullivan, Les Débutantes (Commencement), Rue Fromentin Editions, 2012. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne-Laure Paulmont et Frédéric Collay. Parution originale : 2010. Disponible en Livre de Poche.

7 commentaires:

Aifelle a dit…

J'ai aimé cette lecture, mais moins que celle de "Maine", son roman suivant.

Tasha a dit…

Ah tu me fais envie, j'attendrai sa sortie en poche. Et j'ai rajouté un lien vers ton billet!

Fransoaz a dit…

On est vraiment embarqué dans cette histoire et le sort individuel ou collectif de ces femmes est passionnant.Et si en plus Aifelle nous dit que Maine est un cran au-dessus,je ne vais pas tarder à me le procurer.

Brize a dit…

Ravie qu'il t'ait plu :) !

Tasha a dit…

Ravie de la découverte ! :-)

Kathel a dit…

Comme Aifelle, j'ai un meilleur souvenir de Maine.

Tasha a dit…

Chouette, une bonne lecture en perspective, donc!