samedi 8 juin 2013

Nous avons toujours vécu au château de Shirley Jackson


Présentation
« Je m’appelle Mary Katherine Blackwood. J’ai dix-huit ans, et je vis avec ma sœur, Constance. J’ai souvent pensé qu’avec un peu de chance, j’aurais pu naître loup-garou, car à ma main droite comme à la gauche, l’index est aussi long que le majeur, mais j’ai dû me contenter de ce que j’avais. Je n’aime pas me laver, je n’aime pas les chiens, et je n’aime pas le bruit. J’aime bien ma sœur Constance, et Richard Plantagenêt, et l’amanite phalloïde, le champignon qu’on appelle le calice de la mort. Tous les autres membres de ma famille sont décédés. »

Mon avis
C’est un curieux récit dont le charme agit peu à peu. Pendant la première moitié du roman j’étais intriguée, curieuse, pendant la seconde moitié je ne pouvais plus lâcher le livre. Shirley Jackson s’y entend pour créer une atmosphère vénéneuse et gothique, pour livrer des bribes d’informations qui font galoper l’imagination du lecteur. Familière des codes du fantastique, jouant avec des motifs du gothique, elle déroute, elle distille le malaise et le mystère, jusqu’à offrir au lecteur enchanté un moment purement anxiogène. Jamais le récit ne bascule dans le fantastique, tout en cultivant une atmosphère onirique très particulière.
Ce qui s’est passé au château intrigue mais ce n’est pas l’essentiel, et le lecteur n’est pas surpris par la révélation. En revanche, l’évolution de la situation des deux recluses et de leur oncle intrigue, inquiète. Les habitants du village révèleront toute leur noirceur, mais ils apparaîtront aussi touchants.
J’ai pensé en lisant Nous avons toujours vécu au château à La nuit du chasseur, à Rebecca, à Frankenstein (pour l’interrogation sur le mal, pour le moment où les villageois arrivent au château et cherchent les deux sœurs) : question d’atmosphère.
Je ressors de ma lecture songeuse et enchantée. Je vous recommande la lecture de Nous avons toujours vécu au château et m’en vais me renseigner sur le reste de l’œuvre de cette romancière. C’est une découverte que je dois à la lecture du livre de FrançoisGuérif.

Pour qui ?
Pour tous les amateurs de récits d’atmosphère aux allures gothiques.

Le mot de la fin
Vénéneux.

Shirley Jackson, Nous avons toujours vécu au château (We Have Always Lived in the Castle), Rivages/Noir, 2012. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jean-Paul Gratias. Publication originale : 1962.


9 commentaires:

Shelbylee a dit…

En ne lisant que le résumé de départ, je ne suis pas tentée, mais ton avis me donne bien envie d'essayer !
Je le note !

Tasha a dit…

C'est un livre un peu atypique, c'est vrai!

Ariane a dit…

Je partage tout à fait ton avis sur ce roman. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en le commençant, et j'ai été complètement happée par l'atmosphère (dès les premières pages) et l'intrigue. Un très bon moment de lecture, donc !

Tasha a dit…

Oui, le livre que l'on n'attend pas et qui ravit, quoi!

zarline a dit…

J'ai lu récemment un autre billet très positif sur ce livre, auquel se rajoute le tien. C'est (re)noté!

Brize a dit…

Cette romancière, nous l’avons retrouvée il y a peu, Ariane et moi, dans le générique d’un film que nous venions de voir parce que Télérama en faisait grand cas : « La maison du diable » (« The Haunting »), de Robert Wise. Film datant de 1963 mais tourné en noir et blanc que nous avons trouvé très réussi (et qui te plairait, c’est sûr), adapté, donc, d’un roman de Shirley Jackson.
Pour l’anecdote, un des acteurs n’est autre que celui qui joue le chef de la bande des Jets dans West Side Story.

Tasha a dit…

@ Zarline : tu me diras, quand tu l'auras lu!
@ Brize: figure-toi que je me demande si je ne l'ai pas vu, ce film, et si c'est celui auquel je pense, j'avais adoré. Mais il faut que je vérifie, et si je ne l'ai pas vu, je vais remédier à la situation! Je me demande si je reconnaîtrais le chef des Jets, je n'ai pas revu West Side Story depuis des années...

murielle giusti a dit…

Bonjour,
Ce livre me fascine depuis longtemps, je l'adore. Plus je le lis, plus j'en suis dingue.
Je suis donc très heureuse de lire des critiques sur ce livre (oui, c'est une vraie passion !)

J'aime beaucoup aussi le reste de l'oeuvre de Shirley Jackson.
"La loterie" est très bien, mais le malaise qu'il crée est puissant.
"Maison Hantée" est l'un de mes livres préférés, j'y retrouve le charme doux et empoisonné de "Nous avons toujours habités le château". dans "Le cadran solaire", je retrouve l'humour un peu noir de "nous avons toujours habité le château". Bref, cette auteur est géniale, tout en subtilité...Elle fait des choses fascinantes.

Tasha a dit…

J'ai Maison hantée dans ma bibliothèque, il faut que je trouve le temps de le lire!!! Merci pour toutes ces informations, je choisirai en relisant ton commentaire.