vendredi 14 juin 2013

Monsieur le commandant de Romain Slocombe


Présentation
En 1942, Paul-Jean Husson adresse une lettre à un commandant allemand et sombre définitivement dans l’abjection. Homme de lettres admiré et reconnu, il est aussi un pétainiste fervent et un antisémite qui érige son racisme en valeur. Sa vie bascule lorsque son fils arrive, au début des années 1930, avec une ravissante Allemande à son bras. Dans la vie de Paul-Jean Husson comme dans le monde, le pire est en marche.

Mon avis
De Romain Slocombe je connaissais quelques romans noirs ayant pour protagoniste Gilbert Woodbrooke, que j’avais aimés, sans plus. Lorsque Monsieur le commandant a été publié, j’ai eu envie de le lire mais c’est finalement la sortie en poche, il y a quelques jours, qui m’a décidée.
Peut-on dire que l’on adore un tel livre ? Je ne sais pas. Mais je l’ai lu d’une traite et je l’ai trouvé prodigieux. Romain Slocombe plonge dans une période sombre, celle des années 1930 et de la Seconde Guerre Mondiale, par la voix et le regard d’un écrivain en vue, primé, académicien, qui adresse une longue lettre à un commandant allemand, en 1942. Cette lettre est à la fois une confession et un appel dérisoire et stupide à la clémence de l’occupant nazi envers une jeune femme. Impossible d’en dire plus sans dévoiler l’intrigue mais soyez certains que le pire est inéluctable.
Le récit est glaçant, la progression effroyable. Bien entendu, c’est une plongée dans l’Histoire, qui nous rappelle qu’on peut être un esprit éclairé, un homme lettré et cultivé et se fourvoyer complètement, avec une bonne foi effarante. Mais au-delà, le roman offre des échos troublants avec notre époque et sonne comme une mise en garde. Romain Slocombe nous parle de cette époque mais il nous parle aussi de la nôtre, c’est en tout cas comme ça que je l’ai perçu.
Le tout est superbement écrit : Romain Slocombe parvient à imiter le style de ces écrivains de l’entre-deux guerres, dont la plume exalte dans un style ampoulé le terroir et le génie français… Beau tour de force, saisissant.
Je suis ressortie glacée de cette lecture mais très admirative et conquise.


Le mot de la fin
Lisez-le.


Romain Slocombe, Monsieur le commandant, NIL Editions, 2011. Réédition Pocket, 2013.

6 commentaires:

Brize a dit…

Je n'en avais jamais entendu parler ! Maintenant, c'est bon, il est repéré !

Tasha a dit…

Je l'avais vu chez Busnel, ça m'avait semblé intéressant. C'est confirmé!

Miss Léo a dit…

J'ai justement lu la semaine dernière "Qui se souvient de Paula ?", un roman pour adolescents du même auteur, que j'ai trouvé formidable ! J'ai publié un billet sur mon blog.
Tu me donnes très envie de découvrir celui-ci !

Tasha a dit…

Ah je vais regarder ton billet! Je n'avais pas remarqué cette publi jeunesse, ça m'intéresse!

Miss Léo a dit…

Je l'ai lu, et j'ai adoré ! Merci pour cette formidable découverte.

Tasha a dit…

Ravie que ça t'ait plu! Je vais voir de ce pas ton billet.