dimanche 19 octobre 2014

Les liens du sang de Thomas H. Cook


Présentation de l'éditeur
Petit avocat de province, David Sears a grandi sous l'autorité d'un père fou, surnommé le Vieux, et dans l'ombre de sa sœur, l'intellectuelle Diana, promise à un brillant avenir. Mais cette dernière a donné le jour à Jason, un garçon schizophrène dont le père, Mark, spécialiste de génétique, n'acceptera jamais la maladie. Lorsque cet enfant se noie, l'enfer ne fait que commencer. 
Diana refuse la thèse de l'accident et soupçonne Mark d'avoir poussé leurs fils à la mort. Elle adopte alors un comportement de plus en plus étrange, envoie à son frère des messages sur d'anciens crimes rituels et exhume de vieilles histoires sordides à seule fin d'étayer ses accusations. Quand elle finit par emmener dans son sillage la propre fille de David, la situation devient intenable. 
Tiraillé entre la volonté de défendre sa sœur, ses craintes sur sa santé mentale et les éléments troublants de l'enquête, David décide de faire à son tour la lumière sur la mort du jeune Jason, laissant les spectres du passé menacer l'existence tranquille qu'il s'était péniblement construite...


Ce que j'en pense
Après le choc des Feuilles mortesLes liens du sang m'ont déçue. La construction est classique mais efficace, une alternance entre des chapitres où le personnage principal parle (ou avoue) à un policier, et ceux qui, en flash-back, relatent les faits qui l'ont amené là. J'ai tout de suite été fascinée par les personnages et par l'atmosphère vénéneuse de l'intrigue. Une fois encore, Thomas H. Cook explore les liens familiaux, l'amour, la loyauté. C'est fort, c'est beau, c'est effrayant. 
Ma déception provient du dénouement, à mon sens insatisfaisant et, oserai-je le dire, facile. En refermant le roman, j'avais l'impression que l'auteur n'avait pas su comment se sortir de son histoire. La fin se veut surprenante et non-close, mais pour moi elle n'est qu'une pirouette. 
Pas de quoi hurler à la trahison, pas de quoi me détourner de l'auteur. 

C'est déjà ça!

Thomas H. Cook, Les liens du sang (The Cloud of Unknowing), Gallimard, 2009. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Clément Baude. Publication originale: 2007. Disponible en Folio Policier. Disponible en ebook. 

3 commentaires:

Brize a dit…

Pas osé retenter l'auteur après "Les feuilles mortes", de peur d'être déçue (et qu'il se répète aussi, c'est parfois l'impression que peuvent me donner les quatrièmes de couverture).

Tasha a dit…

Tu as raison, il semble explorer souvent les mêmes thématiques. Je lui donnerai une autre chance, je pense, mais ce sera la dernière (non mais!).

éléa a dit…

J'ai eu la même impression que toi sur ce roman et moi aussi surprise par la fin.