mardi 2 juillet 2013

Qui se souvient de Paula de Romain Slocombe


Présentation
Paris, juillet 1942, et dans quelques jours la Rafle du Vel’ d’Hiv. Nous suivons les pas de Paula, une adolescente comme les autres, à ceci près qu’elle est juive : cinquante ans plus tard, qui se souvient de Paula, une parmi tant d’autres ?

Mon avis
C’est grâce à Miss Léo que j’ai découvert ce roman pour ados, après ma lecture de Monsieur le Commandant : son billet m’a donné envie de le lire et je partais avec un a priori positif. Je n’ai pas été déçue. Le sujet a beau être fréquemment traité, il est périlleux. Romain Slocombe réussit, à mon sens, à être didactique sans être pesant, ce qui est un premier point important.
Très bien écrit, très bien construit, Qui se souvient de Paula ? réussit à nous tenir en haleine, alors même que nous savons que ça ne peut se finir bien. Je dis ça mais de mauvais romanciers, ou des romanciers soucieux de ménager leurs jeunes lecteurs, auraient pu imaginer un dénouement heureux, dans le style « tous survivent à l’horreur concentrationnaire ». La force de ce roman est de ne pas esquiver le pire, de l’évoquer directement – mais sans complaisance – et de ne pas chercher à rassurer son lecteur envers et contre l’Histoire.
Je trouve que Romain Slocombe fait preuve d’une grande maestria quand il nous fait ressentir l’angoisse de Paula dans les rues de Paris, dans le métro, dans le train qui la ramène en zone occupée : le danger est partout, la sensation de traque oppressante.
Autour de Paula, différents personnages proposent au lecteur un panorama de la population, entre lâcheté, courage et abjection. C’est l’une des grandes qualités de ce récit que de ne pas avoir de vision manichéenne, de nous rappeler aussi que des choix étaient possibles, mais que certains étaient difficiles.
L’ensemble donne une impression de grande force émotionnelle, sans jamais verser dans un pathos qui serait, vu le sujet, indécent. C’est un récit sombre, mais extrêmement puissant. Je l’ai lu d’une traite, je ne pouvais pas m’arrêter.
Au final, je trouve bien sûr le roman moins fort que Monsieur le Commandant, mais c’est simplement que la cible n’est pas la même, et je considère que c’est un roman jeunesse de très grande qualité.

Pour qui ?
Je pense que le roman peut convenir à des ados à partir de 14 ans, et les adultes ne bouderont pas leur plaisir non plus.

Le mot de la fin
Une grande réussite.

Romain Slocombe, Qui se souvient de Paula ?, Syros/Rat Noir, 2008.

NB : le roman vient d’être réédité, avec une  nouvelle couverture, que voici.

2 commentaires:

Shelbylee a dit…

Noté comme toi chez Miss Léo. J'ai plus qu'à !

Tasha a dit…

Yes! ;-) Je pense que tu ne le regretteras pas!