lundi 22 juillet 2013

Kobo Mini


Il y a un an et demi, j’ai commencé à lire des livres numériques sur ma liseuse, un Sony Reader PRS-650 et depuis, supports numériques et livres papier coexistent harmonieusement. Quoique très contente de cette liseuse, j’ai acheté début juillet un Kobo Mini, profitant de l’opération de liquidation du modèle (probablement avant la sortie d’une nouveauté dans les mois à venir) : 40€, soit moitié prix. Cela me semblait parfait pour tester une nouvelle liseuse, plus petite, entièrement tactile, dans une marque qui a des modèles avec éclairage intégré (seule lacune à mes yeux de la gamme Sony).
Trois livres plus tard, je suis entièrement convaincue : l’objet est agréable à tenir, à regarder, il est intuitif, simple, efficace. La petitesse de l’écran ne me gêne pas (même au bout de deux heures de lecture), le Kobo Mini tient dans une poche, encombre peu mon sac. J’y ai mis tous les livres précédemment achetés et j’ai fureté sur la Bibliothèque électronique du Québec. J’ai bien sûr fait quelques achats avant de partir en vacances : je me suis jetée sur l’offre Folio, en achetant La malédiction d’Edgar, de Marc Dugain, Les démons de Paris de Jean-Philippe Depotte, Quatre jours en mars de Jens Christian Grøndhal. J’ai profité d’une promo pour acheter Maigret et la jeune morte de Simenon, ainsi que Cœur Cerise, le premier volume de la série jeunesse Les filles au chocolat de Cathy Cassidy. Tous ces titres s’ajoutent à quelques acquisitions de ces derniers mois, parfois au gré de promotions aussi.
J’aime assez les petits messages qui me sont adressés de temps à autre, me félicitant pour mon temps de lecture, c’est amusant et pas envahissant. Bref, l’expérience Kobo est concluante.
Merci au blog Aldus qui m’a permis de connaître cette opération « Kobo à moitié prix » et qui est au quotidien une source d’informations très précieuses sur le livre numérique.




4 commentaires:

keisha a dit…

Hou là, offre intéressante! Et on peut facilement installer les livres? Les classiques gratuits (ou presque?) Recharger?
Seul détail, cela ne semble en vente qu'en magasin, assez loin pour moi, au point d'augmenter sérieusement le prix, finalement. Mais je note dans un coin de tête le nom du modèle.

Tasha a dit…

Oui, le problème est que l'offre n'est dispo qu'en magasin, dommage. L'utilisation est simple, on peut même faire glisser des fichiers ePub sur l'image disque du reader, un peu comme sur une clé USB ou un disque dur externe. Moi j'utilise Calibre qui me permet d'harmoniser les données de chaque ebook. Enfin oui, tu peux y mettre tout fichier ePub (ou pdf d'ailleurs), notamment ceux des bibliothèques d'oeuvres tombées dans le domaine public. Cet achat a "converti" mon compagnon, et l'autre jour, un ami, devant l'objet sorti de mon sac, a foncé acheter le sien illico!

Brize a dit…

L'offre Folio était sympa : c'est grâce à elle que j'ai lu "Un cantique pour Leibowitz".
Je n'ai pas de liseuse mais un Ipad, offert il y a deux ans par mon cher et tendre, sur lequel je ne lis qu'occasionnellement, faute d'une offre suffisamment attractive (prix des nouveautés trop élevé). Comme toi, j'apprécie le rétroéclairage. Je pense que je craquerai aussi pour une petite liseuse (moins lourde que l'Ipad et, surtout, qu'on peut emporter partout sans crainte) lorsque les médiathèques se mettront au prêt de livres numériques (elles y viennent).

Tasha a dit…

D'accord avec toi sur le prix des ebooks en nouveauté... J'ai hâte moi aussi que les bibliothèques développent l'offre de prêt d'ebooks.