dimanche 9 août 2015

Fin de la pause estivale

Berlin, près d'Alexanderplatz, un soir de juillet 2015

Me revoici! 
J'avais programmé quelques billets en mon absence, mais des difficultés de connexion à l'hôtel (doux euphémisme) m'ont empêchée de vous faire signe au-delà de ces billets. J'ai passé une grosse semaine à Berlin, où je faisais un premier séjour. Cela a été une magnifique découverte et je sais d'ores et déjà que j'y retournerai. 
Je ne vais pas vous faire le compte-rendu de mes vacances (non non, ne me remerciez pas), je vous dirai simplement que je reviens avec quelques envies de lecture, allemandes ou non!
Le poids de l'Histoire tragique de la ville au 20è siècle me donne une furieuse envie de plonger enfin dans les romans de Philip Kerr, dont mon cher et tendre me recommande la lecture depuis fort longtemps. 
J'ai fait l'emplette d'un polar de Volker Kutscher, Le poisson mouillé, qui démarre en 1929 à Berlin et j'attends Potsdamer Platz de Pieke Biermann.
A l'aéroport, sur le chemin du retour, j'ai vu une très jeune femme qui lisait un livre qui semblait la captiver, et j'ai noté ce qu'elle lisait : Snow in May de Kseniya Melnik, qui s'est avéré être un recueil de nouvelles écrit par une Russo-Américaine, se déroulant dans une ville russe. J'en ai fait l'emplette au retour aussi. 
Et puis ça n'a rien à voir, mais un ami qui de son côté a fait un voyage aux USA m'a parlé de sa découverte estivale, Robert Goolrick, et je vais donc lire cet auteur à sa suite. 
Oui, je fais feu de tout bois, des découvertes de mes amis aux lectures d'inconnus croisés dans un aéroport! Et je m'étais juré de donner la priorité à ma PAL, vertigineuse, mais j'ai craqué pour trois livres, sans compter Goolrick (je ne me suis pas encore décidée sur un titre). 

En attendant, j'ai lu un merveilleux roman de Louise Erdrich, auteure appréciée de ma chère Miss Cornélia (billet à venir), cela m'a pris du temps car je l'ai lu en VO et à Berlin. Juste avant j'avais lu un roman de Michel Bussi, pas un coup de coeur mais une lecture sympathique, et un très bref roman de Anna Rozen, J'ai eu des nuits ridicules, moins bon que ses précédents, à mon goût. Au retour j'ai dévoré le court roman de Jonathan Coe, Expo 58. Et là j'ai plongé dans La Face cachée de Margo de John Green. Cela fera trois romans en moins sur la PAL presque aussi haute que la Tour de la télévision berlinoise!
Entrées : 3
Sorties : 3
Match nul, donc...

A bientôt...
La Tour de la télévision, Berlin, août 2015.



4 commentaires:

Brize a dit…

A bientôt, Tasha :) !

Miss Cornelia a dit…

Philip Kerr et Erdrich!!!! Waouh!

Electra a dit…

Bon, je vais passer du temps par ici moi...

Alors, comme toi - j'ai très envie de lire des romans allemands, surtout sur cette époque, Philip Kerr est célèbre mais il y en a d'autres ! Et j'ai souri en voyant que tu as noté le titre de ce livre de cette franco-russe simplement parce que la lectrice était captivée ! On se ressemble pas mal..

Sinon, fait exprès j'ai acheté deux livres de Goolrick et je viens de finir de lire un autre de ses livres (empruntés). Le monde est petit !

Tasha a dit…

Bienvenue! Je me suis dit la même chose en passant chez toi ;-)
Oui, c'est de pire en pire, même pas besoin de savoir de quoi parle un livre pour avoir envie de le lire!
Alors figure-toi que j'ai jeté mon dévolu sur le Goolrick que mon ami a lu : Une femme simple et honnête.