mercredi 26 septembre 2012

Mathieu Hidalf et la Foudre fantôme de Christophe Mauri


Présentation (quatrième de couverture)
Onze ans, enfin ! Cette année, Mathieu Hidalf en est persuadé, son rêve va être exaucé. Il sera admis à l'école de l'Élite où vit son héros, le capitaine Louis Serra. Mais comment y parvenir sans réviser ? En trichant, tout simplement ! C'est compter sans l'inflexible directrice, qui a imaginé pour Mathieu une épreuve impossible : capturer la Foudre fantôme...

Mon avis
Le tome 1 m’avait surprise et ravie, en dépit de quelques réserves relatives à l’action et au rythme. C’est donc avec gourmandise que j’ai commencé ce deuxième tome, avec également l’envie de me distraire avec une histoire légère et drôle. J’ai eu un grand plaisir à retrouver Mathieu, ses sœurs, son père. Cette fois, il n’était pas question de bêtise légendaire mais de l’entrée de Mathieu à la prestigieuse école de l’Elite : évidemment, Mathieu a prévu la pire des solutions, la tricherie, et rien (ou presque) ne se passera comme prévu. Certes, il y a quelque chose de moins original dans ce tome : nous y retrouvons les traditionnelles scènes où le personnage fait ses premiers pas dans l’école, se fait des amis (un peu malgré lui), tente de réussir des épreuves avec ce qu’il faut d’adversité. Pour résumer, Mathieu Hidalf, toujours aussi garnement, commence à gagner ses galons de héros, car il est exceptionnel (comme son mentor Louis Serra) et cela rappelle évidemment nombre de héros de fantasy. Par conséquent, sans que l’action soit vraiment prévisible, la trame générale est assez classique. Certains le regretteront peut-être. Est-ce que cela m’a gênée ? Est-ce que cela m’a ennuyée ? Que nenni ! J’ai passé un très bon moment. Même si ce deuxième tome est un peu moins original dans son déroulement, il garde une bonne dose de fantaisie (sans jeu de mots) et de drôlerie. Mathieu a toujours aussi mauvais esprit, il est égoïste, de mauvaise foi, malhonnête, mais ça fait du bien ! C’est un sale gosse et un excellent personnage, que demander de plus ?
Par ailleurs, il n’y a plus dans ce tome les longueurs du premier volume : l’univers est en place, les personnages posés, l’action démarre sur les chapeaux de roue et le rythme ne faiblit pas, de retournements en surprises. Certains personnages prennent de l’ampleur, comme la mère de Mathieu. Les dialogues sont savoureux, les situations parfois très drôles, et je dois dire que j’avais du mal à lâcher le roman.

Le mot de la fin
Vivement le tome 3 ! Il sort cette semaine et s’intitule Mathieu Hidalf et le Sortilège de Ronces. Ma PAL a beau être très fournie, je sens bien que je vais craquer…

Christophe Mauri, Mathieu Hidalf et la Foudre fantôme, Gallimard Jeunesse, 2012.


4 commentaires:

Deuzenn a dit…

Ta critique donne très envie! J'appréhendais un peu ce tome 2 moi aussi, mais désormais je suis convaincue!

Tasha a dit…

J'espère qu'il te plaira aussi! Je vais attendre un peu pour lire le tome 3 (beaucoup d'achats ces derniers jours, donc il faut que je me calme), mais pourvu que le tome 3 soit à la hauteur...

Anonyme a dit…

You can definitely see your expertise within the work you write.

The arena hopes for more passionate writers such as you who are
not afraid to mention how they believe. At
all times follow your heart.

Visit my site ... garcinia cambogia

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.