lundi 30 septembre 2013

Ni d'Eve ni d'Adam d'Amélie Nothomb


Présentation
Alors qu’elle est au Japon et étudie le japonais dans le but de trouver un emploi, Amélie passe une petite annonce en proposant des cours de français : son premier élève est un jeune Japonais qui va peu à peu la séduire.

Mon avis
D’Amélie Nothomb je n’avais lu que Stupeurs et tremblements, lecture plaisante dont je n’ai pas gardé grand souvenir. Amélie Nothomb est devenue un phénomème médiatique à un moment où, pour des raisons professionnelles, je me détournais de la littérature contemporaine. L’actualité littéraire de l’auteure, conjuguée à mon désoeuvrement forcé en cette rentrée, m’a amenée à voir Amélie Nothomb dans les médias plus qu’à l’accoutumée. Un roman court, en version numérique, cela me semblait parfait pour mes yeux malmenés et comme je suis fascinée par le Japon, j’ai fait l’acquisition de Ni d’Eve ni d’Adam, me disant que je ferai l’emplette de son tout nouveau récit si celui-ci me plaisait.
J’ai de fait passé un excellent moment, comme avec Stupeurs et tremblements en son temps. L’écriture me semble par moments un peu maniérée, mais je dois le reconnaître : Amélie Nothomb a une sacrée plume, et on peut bien lui pardonner quelques coquetteries. J’aime surtout ce ton si particulier, mi cocasse mi sérieux, avec lequel elle évoque son histoire d’amour nippone, son rapport à ce pays tant aimé. C’est souvent drôle, toujours surprenant, parfois émouvant.
J’ignore ce qu’il me restera de Ni d’Eve ni d’Adam, mais il se pourrait bien que je succombe assez vite à La nostalgie heureuse.

Pour qui ?
Pour tous ceux qui ont envie d’une légèreté non dénuée de sérieux.

Le mot de la fin

Séduisant.

Amélie Nothomb, Ni d'Eve ni d'Adam, Albin Michel, 2007. Disponible en Livre de Poche. Lu en ebook. 

4 commentaires:

Aifelle a dit…

Je l'ai beaucoup aimé celui-là et je te conseille "métaphysique des tubes" où elle parle de sa petite enfance au Japon.

Tasha a dit…

Ah merci! c'est noté, je ne savais pas en effet.

Brize a dit…

Oui, elle a une sacrée plume (et j'allais te donner exactement le même conseil qu'Aifelle) !

Tasha a dit…

J'ai lu La nostagie heureuse, que j'ai adoré, et je vais donc me jeter sur Métaphysique des tubes. ;-)