vendredi 10 mai 2013

Vampire et célibataire (Queen Betsy - 1) de Mary Janice Davidson



Présentation (éditeur)
À son réveil à la morgue, Betsy Taylor découvre qu'elle est un vampire. Même si sa nouvelle condition possède de nombreux avantages, elle a bien du mal à s'habituer à son régime à base de liquide. Et même si sa mère est ravie d'apprendre que la mort ne lui empêchera pas de lui rendre visite, ses nouveaux amis nocturnes, eux, ont la conviction ridicule qu'elle est la reine annoncée par la prophétie…

Mon avis
J’avais beaucoup de mal à lire La guerre des vanités et je n’aime pas quand la lecture d’un roman traîne trop ; par conséquent, l’achat totalement imprévu de ce premier volume d’une série déjà longue (9 volumes parus en France, je crois) était une parenthèse dans une lecture un peu pesante et très noire. Je ne vous cache pas que je cherchais aussi une alternative à la série des Stephanie Plum de Janet Evanovich, qui m’a valu tant de bons moments mais dont la lecture est un peu moins aisée en anglais.
Vampire et célibataire a rempli son office : m’offrir une lecture facile, légère, très légère… Ce n’est pas un coup de cœur (Stephanie Plum peut dormir tranquille) : je trouve le côté amusant un peu trop forcé par instants, la logique du dialogue rigolo ou du gag étant parfois poussée à l’extrême et de manière prévisible.
Néanmoins, j’ai passé un bon moment, j’ai souvent souri et j’ai trouvé la galerie de personnages séduisante. Certaines scènes sont jubilatoires, notamment au début, lorsque l’héroïne se découvre non-morte, vampire et dotée d’une force spectaculaire. On n’est pas ici dans le fantastique, d’ailleurs : il n’y a rien d’effrayant, les vampires sont une donnée que tout le monde ne connaît pas mais somme toute, que les simples mortels acceptent facilement. Dans la librairie toulousaine où j’ai acheté le volume, la série était d’ailleurs classée en fantasy urbaine, ce qui, après lecture, me semble très pertinent. La communauté vampirique constitue une sorte de monde parallèle, discret (normalement !).
Lirai-je la suite ? Disons que je n’ai pas envie de me jeter sur le volume suivant, mais je pense poursuivre la série, qui m’offrira à l’identique des récréations bienvenues lorsque je serai un peu en panne ou fatiguée. Si quelqu’un a lu la suite, je suis preneuse des avis !

Pour qui ?
Pour des lectrices qui ont envie d’une lecture sans prétention et très distrayante.

Le mot de la fin
Récréatif.

Mary Janice Davidson, Vampire et célibataire (Undead and Unwed), Milady, 2011. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Cécile Tasson. Publication originale : 2004.

2 commentaires:

Shelbylee a dit…

Je n'ai pas lu la suite, mais du coup comme ça fait un petit moment que j'ai lu le 1, ton billet me donne envie de lire le 2 qui est dans ma PAL. Je te tiendrai au courant !

Tasha a dit…

Oui, tu me diras si la série s'envole, se maintient ou retombe!!!