samedi 20 avril 2013

Saratoga Woods d'Elizabeth George



Présentation
Hannah Armstrong est une adolescente dotée d’une faculté particulière : elle saisit les pensées d’autrui… C’est un don bien embarrassant, surtout quand on a un beau-père criminel qui se rend compte que vous savez ce qu’il a fait. Exit Hannah Armstrong : avec l’aide de sa mère, Becca King fait son apparition, loin de leur région, et trouve refuge sur une île où elles se retrouveront bientôt… Mais rien ne se passe comme prévu, et Becca doit se débrouiller seule sur cette île où elle ne connaît personne.

Mon avis
Je n’ai jamais rien lu d’Elizabeth George auparavant et pour être honnête, j’ai plutôt une image négative de ce qu’elle écrit, même si je ne saurais dire pourquoi… C’est donc avec beaucoup de méfiance que j’ai commencé Saratoga Woods, destiné aux « jeunes adultes », même si l’éditeur français a fait le choix de ne procéder à aucune marquage jeunesse, sans doute désireux de profiter de la masse de lecteur de cette romancière à succès.
Ce n’est certes pas une grande œuvre et d’aucuns me diront avec raison que la littérature pour ados et jeunes adultes fourmille de romans bien plus intéressants. Cependant, que voulez-vous, j’ai passé un bon moment et je reconnais à Elizabeth George un certain talent pour trousser une intrigue tortueuse et mystérieuse à souhait. Non seulement je ne me suis pas ennuyée mais j’éprouvais une certaine impatience à retrouver les personnages et leurs aventures. Le côté huis clos insulaire n’est pas pour rien dans le charme de ce roman, l’auteure travaillant ses atmosphères en tirant le meilleur parti de ce milieu un peu fermé sur lui-même et de la nature environnante, impressionnante et majestueuse.
J’ai trouvé l’intrigue un peu moins prévisible que dans la moyenne des thrillers pour ados que je lis, sans doute parce que l’auteure maîtrise les codes du genre, peut-être aussi parce que Saratoga Woods contient un zeste de fantastique, avec cette héroïne qui entend les pensées d’autrui.
Est-ce un grand polar pour ados ? Non. Est-ce un roman bien fichu et prenant ? Oui. Je lirai sans aucun doute la suite, car ce thriller a une autre particularité, il se termine sur un cliffhanger. Autrement dit, non seulement c’est une série qui commence – ce n’est plus si rare en thriller, genre longtemps considéré comme rétif à la sérialité – mais c’est carrément une intrigue qui se déploie sur plusieurs volumes, sans véritable clôture à la fin de ce premier volume.

Pour qui ?
Pour les adolescents amateurs de thriller et pour tous ceux qui ont envie de se détendre avec un roman simple et bien fichu.

Le mot de la fin
La surprise du mois !

Elizabeth George, Saratoga Woods (The Edge of Nowhere), Presses de la Cité, 2013. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Alice Delarbre. Publication originale : 2012. 

8 commentaires:

Deuzenn a dit…

Je n'ai jamais lu de livre de cette auteur mais si je devais franchir le pas, je tenterais bien avec celui-ci que tu critiques bien!

Tasha a dit…

Merci! Je pensais vraiment que ça allait me tomber des mains et ce n'est pas si mal!

Shelbylee a dit…

Alors franchement, il faut que tu essayes Elizabeth George. Moi aussi, je n'en pensais pas grand chose avant de la découvrir, mais c'est une auteure d'un talent extrême à la fois au niveau policier (ce qui est un peu la base), mais surtout au niveau du style. C'est en lisant certains de ses livres que je me suis rendue compte que beaucoup d'autres policiers sont mal écrits. Elle a vraiment d'admirables qualités, ses personnages sont fouillés psychologiquement et elle se renouvelle (j'en suis au 6 ou 7 et pas un ne ressemble à un autre). Je te conseillerais de commencer par Une douce vengeance qui est le numéro 4 mais qui en fait raconte le début de l'histoire (et cela me semble vraiment plus logique de commencer par celui-ci)

Tasha a dit…

Merci beaucoup, je note ce titre! C'est fou comme on a parfois des préjugés, ce polar jeunesse m'aura au moins permis de les dépasser. Et ce que tu dis sur son style m'intéresse énormément. Merci merci!

Miss Léo a dit…

J'adore Elizabeth George, dont j'ai lu (presque) tous les romans. Je l'ai découverte en 1998, et je l'aime toujours autant aujourd'hui (elle est l'un des rares auteurs de romans policiers dont je ne me sois pas lassée). J'apprécie son style (très agréable), ainsi que ses intrigues très prenantes, mettant en scène des personnages fouillés et intéressants, évoluant dans des milieux très diversifiés.
Comme te l'a déjà dit Shelbylee, il vaut mieux commencer par "Une douce vengeance", puis lire les autres volumes dans l'ordre, afin de ne rien rater de l'évolution du duo d'enquêteurs Lynley/Havers. Il s'agit en tout cas d'une bien belle série, que je te recommande vivement !

Tasha a dit…

Tu sais quoi? Je me réjouis de découvrir une nouvelle série, moi qui adore ça! Merci beaucoup de tes conseils et de ton avis sur E. George, c'est pour ça que j'adore ces échanges bloguesques (j'invente des mots, me dit mon ordinateur, en substance).

monpetitchapitre a dit…

Je rejoins les com précédents. Cela fait très longtemps que je n'ai rien lu de cette auteure, mais je me souviens avoir apprécié des livres d'elle: "Anatomie d'un crime" et "Sans l'ombre d'un témoin". Elle arrive à retranscrire des ambiances vraiment intéressantes, travaille beaucoup ses personnages.
Bref, beaucoup de talent.
Mais celui-ci, malgré ton billet, ne me tente pas trop.

Tasha a dit…

Je note, je note! Et celui-ci reste un polar pour ados/jeunes adultes