mardi 13 novembre 2012

Twelve Sharp de Janet Evanovich




Présentation
Revoilà Stephanie Plum et sa tribu ! Cette fois, si elle a des ennuis, Ranger aussi… Un type étrange se fait passer pour lui et enlève la fillette qu’il a eu d’un lointain mariage, tout en s’en prenant à Stephanie et au mystérieux Ranger lui-même. Pendant ce temps, on engage de nouveaux employés au bureau de Vinnie et Lula se rêve en star du rock.

Mon avis
Autant le dire tout de suite, je suis accro aux Stephanie Plum de Janet Evanovich, une série découverte au début des années 2000, par hasard. Je suis consciente du côté « polar pour poulettes » mais chacun ses faiblesses !
J’ai suivi avec impatience les parutions en français, et puis après le tome 9, pof ! plus rien. Il semble que Fleuve Noir n’ait pu suivre les exigences financières de l’auteur/l’agent (?). Je me suis résolue à lire les romans suivants en anglais (mieux vaut avoir un dictionnaire d’argot pour comprendre certaines expressions !), et je viens donc de terminer le douzième volume, Twelve Sharp. Ce n’est pas le meilleur volume, mais je sais que je continuerai la série.
Qu’est-ce que j’aime dans cette série ? La galerie de personnages, qu’il s’agisse des personnages récurrents ou des personnages propres à chaque volume, et l’humour parfois délirant qui est la marque de fabrique de la série. La famille de Stephanie Plum me fait hurler de rire, avec une mention spéciale pour ces repas de famille dans la maison paternelle qui dérapent, offrant des situations loufoques au fort pouvoir hilarant. Mamie Mazur n’est jamais aussi drôle que lorsqu’elle fait sortir le père de Stephanie, son gendre, donc, de ses gonds, si ce n’est lorsqu’elle provoque des catastrophes à la maison funéraire. Bien sûr, les scènes qui se déroulent au bureau, avec Vinnie, Connie et surtout Lula peuvent avoir le même effet, ainsi que certaines interpellations, qui peuvent virer au pur délire, sous les yeux éberlués de Morelli ou de Ranger, les deux mâles alpha qui se partagent le cœur de notre héroïne. En bref, je me glisse dans cet univers avec délice, retrouvant des personnages que j’ai presque l’impression de connaître, aussi irréalistes soient-ils.
Dans ce dernier opus, et c’est là la raison de mes réserves, je trouve que ces situations sont moins nombreuses, et c’est bien dommage. Ceci dit, les premiers pas musicaux de Lula puis de Mamie Mazur valent leur pesant de cacahouètes, avec cette répétition inénarrable à la fin d’un repas familial…
Côté intrigue, le roman est à la hauteur du reste de la série, je dois admettre que Janet Evanovich parvient à renouveler les situations et par conséquent, l’intérêt du lecteur, sans donner l’impression de se répéter. Elle introduit de nouveaux personnages, et cela oxygène la série.
Sans nul doute, Twelve Sharp est un peu en dessous des meilleurs volumes de la série, mais cela reste délicieux.

Pour qui ?
Même si je pense que l’on peut prendre un tome au hasard dans la série, il me semble que la lecture est plus savoureuse si on a lu les aventures dans l’ordre. Pour les amateurs de cette série donc.

Le mot de la fin
Plumesque !

Janet Evanovich, Twelve Sharp, Headline Publishing Group, 2006. Lu en e-book et en V.O.

12 commentaires:

Shelbylee a dit…

Entièrement d'accord avec toi. Je suis absolument fan des personnages aussi. J'en suis au 13 et ca me donne envie de sortir la suite de ma PAL :-)

Tasha a dit…

Moi je pense que je vais acquérir le 13 sans tarder, histoire de l'avoir sous la main! :-))

Miss Léo a dit…

Tiens, il faudrait que je m'y remette. J'ai dû en lire six ou sept, et puis j'ai arrêté, alors que j'aimais beaucoup la série !
Je découvre ton blog ma foi fort sympathique grâce à Shelbylee. Allez, hop, dans mon Reader !

Tasha a dit…

Merci! :-)
Moi aussi je vais mettre un Janet Evanovich dans mon reader!

Gwenaelle a dit…

J'aime beaucoup Stephanie Plum, moi aussi mais je ne suis pas allée aussi loin que toi dans la série... Série que j'aime avant tout pour l'humour permanent!

Tasha a dit…

Oui, et finalement; il n'y a pas tant de séries hilarantes, ça fait du bien, parfois!

Deuzenn a dit…

Je ne connais pas cette série mais ça donne très envie de s'y mettre! Aucun complexe pour le "polar de poulettes" ;)

Tasha a dit…

Je te la recommande (volumes dispo chez Pocket)! C'est du concentré de bonne humeur. Et puis pour l'ordre c'est simple : le numéro est toujours dans le titre.

Myrtille a dit…

J'aime beaucoup également. Malheureusement, en Français la plupart sont épuisés et tous les volumes n'ont pas été traduits il me semble.

Tasha a dit…

Je crois que Pocket les réédite petit à petit depuis début 2012, mais tu as raison, de toute façon, ils n'ont été traduits que jusqu'au tome 9... Une histoire de gros sous?

Theoma a dit…

j'ai lu les trois premiers, c'est sympa ! Le film par contre...

Tasha a dit…

Oui, il paraît! J'avoue que le titre français du film fait que je suis passée à côté à sa sortie, ensuite j'ai vu les réactions des lecteurs qui avaient vu le film... Dommage!