jeudi 24 juillet 2014

Literary Life de Posy Simmonds


Présentation (prière d'insérer)
«Ces chroniques ont paru chaque samedi entre 2002 et 2005 dans The Gardian Review, supplément littéraire du célèbre quotidien britannique. Ma seule consigne était que tout devait tourner autour de la vie des lettres. Je travaillais en flux tendu - recherche d'une idée le lundi, fol espoir de l'avoir trouvée le mardi, et le mercredi, jour de remise, frénésie de travail matinal, en robe de chambre parmi les miettes de toast. Puis à 11 h 50, course jusqu'au bureaux du journal, au bout de la rue (mais pas en robe de chambre) pour livrer ma planche. Le reste du mercredi était en général consacré à un lunch bien mérité.» Posy Simmonds.

Ce que j'en pense
Avant tout il faut que je vous dise. Je n'ai pas beaucoup aimé Tamara Drew, qui a quelque chose de statique et qui relève plus de l'illustration que de la bande dessinée à mes yeux. Et puis il y a deux ans, je crois, j'ai vu l'expo consacrée à Posy Simmonds au musée de la bande dessinée de Bruxelles et j'ai adoré le reste de son travail, pour la presse notamment. Je n'ai donc pas hésité à acheter Literary Life, recueil de dessins de presse, de strips parus dans The Guardian, pour le supplément littéraire. Thème imposé évidemment: la vie littéraire. Écrivains, libraires, éditeurs et dans une moindre mesure lecteurs, tout ce petit monde est égratigné avec tendresse, espièglerie, et on sourit souvent en tournant les pages. On retrouve le talon de dessinatrice de Posy Simmonds, qui m'évoque un curieux mélange entre Quentin Blake et Sempé.

J'ai donc passé un bon moment… Dire que ce fut un moment inoubliable serait toutefois exagéré, et je ne pense pas relire cet album, qui s’estompe déjà, balayé par d’autres bandes dessinées, bien plus fortes. Il manque à l’ensemble ce petit truc en plus qui rend un dessin percutant. Le regard est malicieux et pertinent mais il ne surprend pas, et le regard sur les écrivains est parfois bien convenu. Bref, j’aurais aimé que tout ça soit un peu plus corrosif. Il faut préciser aussi que plus de dix ans se sont écoulés entre la publication originale et la traduction française: le milieu de l'édition a changé depuis, le monde des libraires et des lecteurs aussi... 

Posy Simmonds, Literary Life. Scènes de la vie littéraire (Literary Life), Denoël Graphic, 2014. Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Lili Sztajn et Corinne Julve. Publication originale: 2003.

3 commentaires:

keisha a dit…

Je suis une inconditionnelle! Tu as Gemma Bovery, aussi!

Brize a dit…

Moi aussi (comment j’ai trop tout pareil ;) !):
- je n’avais pas été totalement convaincue par « Tamara Drew » (je lui avais préféré « Gemma Bovery », avec lequel j’avais découvert l’auteur)
- j’ai vu et beaucoup aimé l’expo dont tu parles
- j’ai acheté et lu « Literary Life » (sauf que, comme je suis une vilaine paresseuse, je n’ai toujours pas fait de billet) et j’ai bien aimé, mais sans plus

Tasha a dit…

@Keisha : il faudrait que j'y jette un oeil, c'est vrai!
@Brize : c'est carrément de la transmission de pensée. :-) Oui, l'expo était superbe, comme souvent les expos du Musée de Bruxelles. Tiens, tu vas t'en éloigner en déménageant à Bordeaux, mais du coup, tu te rapproches de celui d'Angoulême!