jeudi 30 janvier 2014

Ma Cybook Odyssey par Bookeen

Le Batman de Moebius comme écran de veille...

Vous connaissez mon goût pour les liseuses numériques. La première m’a été offerte par mon cher et tendre voici deux ans, et j’ai commencé tout doucement à goûter au plaisir de la liseuse à ce moment-là, tout en continuant à lire des livres « papier ».
J’ai ensuite fait l’acquisition, à l’occasion d’une promo, d’un Kobo Mini, très pratique pour lire dans le bus, facile à ranger, mais mini mini, c’est vrai : disons qu’on tourne beaucoup les pages.
Et puis il y a quelques mois (je ne sais plus quand, à vrai dire), j’ai profité d’une offre promotionnelle sur le Cybook Odyssey, conçu par les Français de chez Bookeen. 

Il faut dire que depuix deux ans, la lecture numérique a pris de plus en plus d’importance dans ma vie:
- je n’emprunte pas en bibliothèque, et hormis quelques prêts d’amis ou de connaissances, j’achète mes livres. Mais à raison de plusieurs livres par mois, et sachant que je ne suis pas seule à lire et à acheter des livres à la maison, ça commence à devenir envahissant.
- je me déplace beaucoup, pour le plaisir et aussi pour le travail. Or, même pour quelques jours, j’aime avoir le choix de mes livres, donc je n’envisage pas de partir avec un seul bouquin. Et comme je pars chargée, le poids des livres dans mon sac à dos est un vrai problème.
- l’opération subie et les nombreux problèmes de vision qui ont suivi ont porté le coup décisif. Sans ma liseuse, je n’aurais pu lire un mois et demi après l’opération (et déjà, cela m’a semblé bien long). La possibilité d’agrandir les caractères a été une bénédiction. Ce n’est que depuis peu que je peux lire à nouveau des livres papier, et encore, à condition que les caractères ne soient pas trop petits.
Ma dernière acquisition, la Cybook Odyssey, me comble. Il ne lui manque que l’éclairage intégré (je me tâte pour une Cybook Frontlight HD) pour être parfaite, et une ou deux petites choses : la fonction de recherche dans la bibliothèque (pour moi qui classe peu) et le nombre de pages restant à lire avant la fin d’un chapitre, sans doute ce qui me manque le plus (mais c’était vrai sur les autres liseuses). Pour le reste, elle me convient à merveille : légèreté et confort de lecture de l’écran 6 pouces, rapidité d’éxécution des taches, alliance du tactile et des boutons pour changer les pages, possibilité d’agrandir le texte en touchant l’écran (ou d’en diminuer la taille). Et l’objet est agréable à tenir, doux au toucher (ma Sony était en alu donc froide).

Pour donner une idée de la taille et de la finesse...

OK, ce n'est pas aussi blanc qu'une page de livre.

Je précise que ceci n’est pas le moins du monde un billet sponsorisé, j’avais juste envie de partager mon enthousiasme vis-à-vis de cette liseuse qui est, j’oubliais de le préciser, française. J’aime les livres, depuis mon enfance, j’ai des milliers de volumes, mais plus que l’objet, j’aime ce qu’il y a dedans : et de ce point de vue, il n’y a pour moi aucune différence, j’oublie l’objet quand je lis, pour me laisser emporter par les histoires.
Désormais, je lis essentiellement sur liseuse, je rachète parfois des livres que j’ai lus, jadis, en volume papier, histoire de faire de la place, et mes achats se tournent avant tout vers le numérique. Mon libraire dans tout ça ? Il vend des ebooks en partenariat avec Numilog. Et je continue à acheter des BD en boutique, évidemment, ainsi que les livres que j’offre. Par ailleurs, je dois le dire, ces deux-trois dernières années, je flâne moins en librairie, par manque de temps. Les conseils de lecture me viennent encore des libraires du rayon BD (puisque j’y vais), et je prends très au sérieux les conseils de F. du rayon jeunesse et de D. du rayon polar (deux EXCELLENTS libraires) mais mes premiers conseillers, c’est VOUS, sur vos blogs… Bref, mes usages, mes pratiques de consommation livresque changent, voilà tout. Je crois que je lis plus depuis que j’utilise régulièrement ma liseuse, à vrai dire. Et c’est tout ce qui compte, à mes yeux…


7 commentaires:

Aifelle a dit…

J'ai lu attentivement ton billet, même si je ne suis pas prête à passer au numérique, mais on ne sait jamais .. un ennui de santé, les articulations qui souffrent sous le poids des brochés ou autre, la vue qui baisse et je peux me laisser convaincre. Je suis sensible à l'aspect fabrication française (c'est bien fabriqué sur le territoire français ?)

keisha a dit…

Je ne suis pas encore convaincue, mais je lis les billets dessus!

Kathel a dit…

Je valide la Cybook Odyssey Frontlight que je peux même ouvrir la nuit en cas d'insomnie sans déranger mon voisin ! Sinon, je crois que je lis plus de papier que toi, j'ai du mal à m'en passer, mais j'apprécie beaucoup la liseuse en voyage et pour ses caractères qu'on peut grossir.

Tasha a dit…

@Aifelle: je comprends très bien les réticences et les hésitations, et d'ailleurs certaines personnes ne se font pas à la lecture numérique. Pour ta question, hélas! non, c'est une société française mais l'objet est assemble, comme d'hab, en Chine... Il est au moins de conception française. Je suis sensible à cela aussi, mais il y a deux domaines où je ne parviens pas au made in France (ou made in Europe, ça me va aussi): les vêtements et les objets hi-tech.
@Keisha: il est vrai aussi que ces objets sont loin d'être parfaits!
@Kathel: ah! tu me donnes encore plus envie de la Frontlight! :-)

Brize a dit…

Je lis peu en numérique (et, dans ce cas, sur l'Ipad qui m'a été offert par mon cher et tendre il y a maintenant deux ans et demi), parce que mes lectures viennent essentiellement des bibliothèques. Donc quand on pourra emprunter des livres numériques, ma pratique changera, c'est sûr, en raison du confort de lecture supérieur, important pour moi.

Tasha a dit…

Oui, je comprends, dans ma ville, la médiathèque offre la possibilité d'emprunter des liseuses, mais je suppose qu'il y a peu d'exemplaires, et je ne connais pas bien les conditions. Je ne crois pas en revanche qu'ils offrent la possibilité d'emprunter seulement les livres numériques. L'offre se développe peu à peu mais je pense qu'il y a encore beaucoup d'obstacles (droits de prêt, aspects techniques et pratiques).

Tasha a dit…

Oui, je comprends, dans ma ville, la médiathèque offre la possibilité d'emprunter des liseuses, mais je suppose qu'il y a peu d'exemplaires, et je ne connais pas bien les conditions. Je ne crois pas en revanche qu'ils offrent la possibilité d'emprunter seulement les livres numériques. L'offre se développe peu à peu mais je pense qu'il y a encore beaucoup d'obstacles (droits de prêt, aspects techniques et pratiques).